Le dimanche 19 août 2018 à 17h30

> Cérémonie de la Libération de Toulouse organisée au Monument de la Résistance

Restez connecté à votre Ville en 1 clic !

Le blog de #JLM

Primaires : faut-il laisser filer les déficits encore et toujours ?

Des candidats de la primaire proposent de s’affranchir momentanément du pacte européen de stabilité et de laisser filer le déficit pour relancer l’économie française. Un candidat avait déclaré, au premier tour, que l’héritage du gouvernement sortant ne laisserait pas d’autre choix que de renégocier avec la Commission Européenne, laquelle veille au respect du seuil d’un déficit maximum de 3% du PIB de chaque état.

Or, la France a déjà sollicité plusieurs délais pour atteindre ce chiffre de 3%

Alors, peut-on une nouvelle fois s’émanciper des règles européennes, que nous avons créées, dans un contexte où la construction européenne est tant remise en question ? Ce déficit inquiète les Français et nous devons les rassurer. Une dette est acceptable si elle répond à certaines conditions. S’il s’agit de s’endetter pour opérer de gros investissements tels qu’une ligne TGV par exemple (comme nous le proposons pour Bordeaux-Toulouse), cela me semble acceptable. En revanche, s’il s’agit de s’endetter pour payer les dépenses de fonctionnement de l’Etat, ce n’est pas justifié.

Le déficit public doit être limité à ce qui est nécessaire, car il occasionne une dette, laquelle engendre des intérêts d’emprunt. Il faut bien payer ceux-ci aux banques, ce qui réduit d’autant le budget pour le service public. En effet, la part du remboursement de la dette représente 11% du budget de l’Etat français, soit le 4èmeposte de dépense. On dépense quasiment autant en ce domaine que pour l’éducation nationale (13% du budget 2017) !

Afin de ne pas emprunter sans limite, l’État doit donc diminuer ses dépenses de fonctionnement, mais pas au détriment des collectivités locales. La baisse aveugle et brutale des dotations représente une perte cumulée de 230 millions d’euros d’ici 2020 pour la Mairie de Toulouse par exemple.

Alors, face à un tel contexte et à un budget municipal 2014 insincère laissé par nos prédecesseurs, nous avons trouvé des solutions pour maintenir les investissements et le service public. Nous avons mis en place une stratégie de redressement avec l’objectif de trouver 145 millions d’euros par an à l’horizon 2020. Sur ce chiffre, la collectivité contribuera à hauteur de 105 millions par des réductions de dépenses : baisses des charges, de subventions, non remplacement de départs à la retraite de fonctionnaires… A titre d’exemple, sur la dernière année de la mandature municipale précédente, la masse salariale avait augmenté de 5,5% par rapport à l’année antérieure. En ce qui nous concerne, entre 2014 et 2015, nous avons divisé par 11 ce rythme de progression (+0,5% seulement) !

Pour toutes ces raisons, il s’impose de faire le choix d’une dépense publique plus vertueuse qui se recentre sur les missions naturelles de la collectivité et non se laisser aller à accroître les déficits publics en général comme l’ont proposé des candidats de la primaire. Il en va de la crédibilité de notre pays aux yeux des autres pays européens.


Jean-Luc MOUDENC


Partager :

Culture : Toulouse à l’heure d’été

culture

Argent public : Enfin la stabilité des dotations que nous verse l’Etat

institutions

Environnement : Une Métropole + durable et + responsable

environnement

Handicap : + d’Accessibilité pour + d’Egalité !

cadre de vie

Europe : Une chance historique de réinventer l’Union pour les Européens

institutions

Politique de la Ville : Intensifions notre engagement pour le Mirail

politique de la ville

Propreté : je lance un appel au civisme !

cadre de vie

Coopération : Toulouse – Montpellier, ticket gagnant !

Culture : Atterrissage de la Machine à Montaudran

culture

Alimentation : Toulouse, en pointe sur les circuits courts

Mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année

Culture : Toulouse voit + GRAND

culture

Jean d’Ormesson : un incurable optimiste fidèle à ses convictions

Toulouse engagée dans la lutte contre les violences faites aux Femmes

Attentats terroristes de 2012 : Toulouse aux côtés des familles des victimes à Paris

Retour sur : 2014-2017, 3 ans de progrès à Toulouse

cadre de vie

Retour sur : une année riche en projets et réalisations pour Toulouse

Quartiers : 156 millions pour la rénovation de tous nos quartiers

politique de la ville

Mobilité : 3e Ligne de métro, une étape décisive franchie

déplacements

CNT : redéfinir le partenariat entre la République et ses territoires

institutions

Grande Vitesse : à Toulouse, la mobilisation continue !

déplacements

Hommage : Simone VEIL, une femme d'exception dont les convictions n’ont jamais faibli !

culture

Législatives 2017 : une Assemblée sous le signe du renouvellement et de la féminisation

institutions

Quartiers : Montaudran renoue avec son histoire pour préparer son avenir

culture

Législatives 2017 : Rendez-vous dans votre bureau de vote dimanche !

institutions

Ecoles: « Une Étoile dans l’Assiette »

enseignement, jeunesse, petits toulousains

Présidentielle 2017 : réaction à l’élection d’Emmanuel MACRON

institutions

Présidentielle 2017 : je voterai Emmanuel Macron le 7 mai prochain

institutions

Présidentielle 2017 : aux urnes, citoyens !

institutions

Europe : Toulouse, Métropole Européenne des réussites

économie

Présidentielle 2017 : place au débat démocratique que les Français demandent !

institutions

Quartiers : Toulouse, Ville qui monte vers le ciel et les étoiles

logement, urbanisme

Espace : Toulouse et Ariane fêtent leur Saint-Valentin

économie

Mobilité: les bus « propres » constituent la majorité de la flotte

environnement

Innovation: bienvenue aux Californiens d'HYPERLOOP TT qui viennent à Toulouse !

déplacements, économie

Voeux : Toulouse va bouger en 2017

cadre de vie

Finances : la vision passéiste d’une Opposition dépassée

économie, institutions

Aéroport : Quelle imposture, M. Montebourg !

économie

Quartiers: renouer avec l’esprit de Noël à Toulouse !

économie

Primaires : faut-il laisser filer les déficits encore et toujours ?

économie

Primaires : quels moyens pour renforcer la sécurité ?

tranquillité

Opinion : faut-il rétablir le service militaire ?

institutions, tranquillité

Primaires : Écoles et réflexions élémentaires

enseignement, jeunesse, petits toulousains

Primaires : financer les mosquées par une redevance spécifique ?

économie

Primaires : quelle réduction des effectifs dans les collectivités ?

institutions

Primaires : faut-il réformer le système du logement social ?

urbanisme

Commande publique : 80% pour les entreprises locales ? A Toulouse nous sommes déjà à 81,4% !

économie

Proximité : construire Toulouse au-delà des clivages politiques

économie